Rwanda:En ce 60ème anniversaire de l’indépendance du Rwanda, les FDU Inkingi appellent les rwandais à se battre pour recouvrer les idéaux républicains et démocratiques confisqués par la dictature du FPR.

Rwandaises,

Rwandais,

Chers amis du Rwanda,

Le 1er juillet 1962 fut une date inoubliable pour le peuple rwandais. Cette date marque le recouvrement de l’indépendance du pays, après des décennies de mandat et de tutelle, depuis que les Européens avaient décidé lors de la Conférence de Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, de se partager l’Afrique et de la gouverner comme bon leur semblait sans se soucier du bien-être des populations indigènes.

Lors de la Conférence de Berlin, le territoire du Ruanda-Urundi fut rattaché à Zanzibar et Tanganyika pour former l’Afrique Orientale Allemande. Après que les Allemands ont perdu la Première Guerre Mondiale, la Société des Nations (SDN), future Organisation des Nations Unies (ONU), confia le Rwanda et le Burundi à la Belgique sous forme de mandat et l’ONU les confiera plus tard sous forme de tutelle à la Belgique du Roi Léopold. Celui-ci avait déjà hérité du richissime Congo lors de ce partage colonial de l’Afrique à Berlin. Le Rwanda fut donc sous tutelle belge et ne profita vraiment pas de l’élan de développement qui se faisait au Congo belge avec des infrastructures, des écoles, des universités, des hôpitaux,… Il convient de noter que ce développement se faisait sans concertation avec les populations locales, mais plutôt avec des violations graves des droits de l’homme.

Au lieu de cela, la colonisation belge renforca au Rwanda l’ethnisme et les inégalités socio-économiques et politiques déjà installées par un régime féodal, féroce et brutal envers le menu peuple.

Cependant, l’Eglise catholique dont les missionnaires accompagnaient toujours les colonisateurs européens avait néanmoins ouvert des écoles, surtout les Séminaires, ce qui permit à certains Rwandais non issus des classes féodales de faire des études et d’ouvrir leurs esprits. Dans les années 1950, ces jeunes leaders, à majorité Hutus, commencèrent alors à poser clairement la question des inégalités sociales et politiques instaurées par le régime féodal et soutenues par le régime colonial. Le courant des indépendances partout en Afrique dans les années soixante coïncida donc au Rwanda avec les demandes de plus en plus pressantes d’abolition du régime féodal dominé par les clans Nyiginya et Bega, de l’ethnie Tutsie.

L’indépendance sera donc précédée par la proclamation de la République, signant ainsi l’abolition de la monarchie, la destitution du Mwami (roi) et l’installation d’un régime républicain, le 28 janvier 1961, avec un président à sa tête.

Malgré le recours déposé par le pouvoir monarchique, le régime républicain fut confirmé par le Référendum-Kamarampaka du 25 septembre 1961, supervisé par les Nations Unies.

L’indépendance du premier juillet 1962 intervient donc dans un contexte de troubles sociaux. Mais elle donnait l’espoir à tout un peuple qui venait de reconquérir sa liberté, espoir de pouvoir s’atteler librement à son développement socio-économique et de s’installer dans une vie démocratique dans laquelle les dirigeants sont élus au suffrage universel et non désignés par les conditions de naissance comme à l’époque féodale.

Les FDU Inkingi regrettent cependant, qu’après plus 60 ans d’indépendance, notre pays semble être retourné dans une colonisation qui ne dit pas son nom, où les décisions majeures qui concernent la population sont prises sans sa concertation, où les étrangers semblent avoir plus de droits que les nationaux et où le pays semble être devenu une entreprise à capitaux variables dans laquelle chacun peut acheter ses parts selon ses moyens.

Le peuple rwandais, en choisissant un régime républicain conduit par des dirigeants élus par le peuple, avec des mandats à durée déterminée par le peuple et redevables au peuple, avait l’ambition d’être le vrai détenteur du pouvoir. Ce pouvoir lui a malheureusement été ravi par les armes en 1994 et ceux qui ont instauré un régime issu des armes n’ont fait aucun effort depuis ces 28 ans, pour rendre le pouvoir au peuple, ni même pour le faire participer a minima.

En ce jour anniversaire, les FDU-Inkingi tiennent donc à réaffirmer qu’ils condamnent vigoureusement le manque de respect des institutions républicaines et démocratiques, le manque de l’indépendance réelle notamment en ce qui concerne les décisions qui sont prises par les dirigeants rwandais. Le manque criant de démocratie, de respects de droits fondamentaux de la personne humaine, l’accaparement de tous les pouvoirs par un parti-Etat, le FPR, et son président Paul Kagame, en ignorant totalement le droit constitutionnel des autres leaders de former une opposition politique, montre que l’esprit des pères de l’indépendance et de la République a été trahi.

Cet anniversaire de 60 ans d’indépendance est donc un triste anniversaire, car, depuis 1962, jusqu’à aujourd’hui, le peuple rwandais n’a pas été réellement restauré dans son indépendance et cela s’est empiré sous le régime du FPR, car, en plus du manque d’indépendance politique, le FPR a ajouté le manque d’indépendance sur la propriété privée, en utilisant des lois qui dépossèdent les citoyens de leurs terres et qui mettent en place des taxes sans limite, etc.

Les FDU-Inkingi appellent tous les Rwandais dans leur ensemble à se lever pour reconquérir leur indépendance confisquée par le FPR et pour empêcher celui-ci de continuer à vendre le pays petit à petit. Les FDU demandent également au FPR de rectifier le tir pour rétablir les Rwandais dans tous leurs droits fondamentaux, notamment le droit à la vie et à la propriété, et de donner l’indépendance politique à tous les citoyens désireux de participer aux affaires publiques.

Les FDU-Inkingi demandent à la Communauté Internationale, particulièrement aux pourvoyeurs de fonds du régime de Kigali, de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire pression sur la dictature rwandaise et la contraindre à une ouverture politique afin que le peuple rwandais puisse enfin retrouver ses idéaux républicains et démocratiques qu’il a choisi le 28 janvier 1961 et lors de l’avènement de l’indépendance du 1er juillet 1962.

Fait à Paris, le 01 juillet 2022

Pour les Forces Démocratiques Unifiées

Dr Emmanuel MWISENEZA

Premier Vice-Président

 

FDU – 60 ans d-indépendance du Rwanda

 

Partager cette publication

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this