RWANDA : LES FDU-INKINGI SALUENT L’ARRESTATION DU GENERAL KARAKE KARENZI A LONDRES LE 20 JUIN 2015 COMME UN PRELUDE POUR METTRE FIN A L’IMPUNITE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le général KARAKE KARENZI, chef du Service Central de Renseignements rwandais, a été arrêté à Londres le 20 juin 2015 en vertu d’un mandat international émis par l’Espagne depuis 2008, pour être, entre autres, responsable d’assassinat de 8 espagnols au Rwanda ( Byumba en 1994, Ruhengeri en 1997, Gitarama en 2000) et en RDC  (Bukavu en 1996). Il est poursuivi également pour des crimes graves commis au Rwanda et en République Démocratique du Congo(RDC), crimes que le Rapport Mapping des Nations unies qualifie de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et d’actes de génocide contre les Hutu (&500-524). Les Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi) soutiennent une justice équitable, impartiale et indépendante.

PRESS RELEASE

 

General KARAKE KARENZI, head of the Rwandan central intelligence service, was arrested in London June 20, 2015 under an international warrant issued by Spain since 2008 for, among other things, being responsible for the killing of eight Spaniards in Rwanda (Byumba in 1994, Ruhengeri in 1997, in Gitarama in 2000) and DRC (Bukavu in 1996). He is also being prosecuted for serious crimes committed in Rwanda and the Democratic Republic of Congo (DRC), crimes that the UN Mapping Report describes as war crimes, crimes against humanity and acts of genocide against the Hutu people (&500-524) . The United Democratic Forces (FDU-Inkingi) support a fair, impartial and independent justice.

Dans notre lettre du 13 Août 2007, nous nous étions déjà émus de la nomination de ce général au poste d’adjoint du commandant de la force onusienne au Darfour. Nos inquiétudes étaient fondées sur de nombreux témoignages crédibles, dont ceux versés dans le dossier du juge espagnol Mirelles, ainsi que sur des éléments de l’enquête française sur l’attentat contre le président Habyarimana, élément déclencheur du génocide contre les Tutsi de 1994. Par la suite, le général Karake Karenzi avait quitté ce poste sous la pression de l’ONU, justement car son nom figurait sur la liste des quarante personnalités visées par la justice espagnole pour avoir commandité des massacres et des assassinats. Par après, il fut nommé chef du Service Central de Renseignements, poste qu’il avait par ailleurs occupé antérieurement.

Les protestations du gouvernement du Président Kagame prouvent une fois de plus que le régime du FPR-Inkotanyi ne démord pas de sa culture de privilégier l’impunité des criminels du FPR et tient mordicus à sa justice inéquitable du vainqueur, faisant prévaloir que ces criminels sont au-dessus de la loi. Les FDU-INKINGI  demandent aux autorités rwandaises de respecter l’indépendance de la justice britannique en s’abstenant de toute déclaration belliciste, à l’instar de celle de la Ministre rwandaise des Affaires Etrangères.

Les FDU-INKINGI espèrent que cette arrestation ouvre la voie à d’autres pour enfin faire suite notamment au très fouillé Mapping report, dont on attend toujours le suivi. Car la justice du vainqueur érigée en mode de gouvernement au Rwanda n’apportera aucune réconciliation véritable et durable.

 

Fait à Londres , le 23 juin 2015

 

Justin Bahunga

Commissaire chargé des Relations extérieures aux FDU-Inkingi  et Porte-parole des FDU-Inkingi.

In our letter of August 13, 2007, we were already stunned by the appointment of the general to the post of deputy commander of the UN force in Darfur. Our concerns were based on numerous credible witnesses, including those filed in the Spanish judge Mirelles’s dossier, as well as items in the French investigation on the attack against President Habyarimana airplane, which triggered the 1994 genocide against the Tutsi. Subsequently, General Karake Karenzi vacated that position under UN pressure, precisely because his name was on a list of forty persons wanted by the Spanish court for ordering massacres and assassinations. Later, he was appointed head of the Central intelligence service in Rwanda, a position he had also held previously.

The protests of President Kagame’s Government prove once again that the RPF-Inkotanyi does not shy away from its culture to advocate for RPF criminals’ impunity and that it clings to its unfair victor’s justice, pretending that these criminals are above the law. FDU-Inkingi ask the Rwandan authorities to respect the independence of the British judiciary by refraining from making any hawkish statement.

FDU Inkingi hope that this arrest will pave the way for others to finally follow suit with the very detailed mapping report, for which we are still waiting for a follow-up. For justice of the victor erected in form of a government in Rwanda will bring about no true and lasting reconciliation.

 

Done at London, 23 June 2015

 

Justin Bahunga

Commissioner for External Relations to FDU-Inkingi and Spokesman of FDU -Inkingi .

Partager cette publication

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this