Rwanda : les FDU commémorent 25 ans d'extermination des Hutu Réfugiés en RDC

Il y a 25 ans, en octobre 1996, l’armée Patriotique Rwandaise du Général Paul Kagame, actuel président du Rwanda, lançait des opérations militaires abominablement meurtrières contre des Rwandais hutu réfugiés à l’Est du Congo.
Les FDU-Inkingi ont choisi cette fin du mois d’octobre 2021 pour entrer dans une période de commémoration des victimes de cette tragédie. Victimes pour lesquelles aucune justice n’est encore intervenue. Cette commémoration du génocide contre les Hutu se terminera, le 28 novembre 2021, par le lancement au sein des FDU d’une “Commission Génocides”. Elle aura pour but, entre autres, d’œuvrer pour la justice et la reconnaissance des victimes ainsi que de lutter contre le négationnisme et l’instrumentalisation politique des génocides.
Pour rappel, dès fin octobre 1996, l’Armée du général Paul Kagame, commandée par son bras droit, le général James Kabarebe, était à pied d’œuvre dans tout le Kivu où étaient réfugiés plus d’un million de Hutu rwandais. Elle massacrait sans distinction, femmes, enfants, vieillards… tout le monde y passait. Le schéma était quasi identique à celui des massacres perpétrés contre les Hutu au Rwanda, par cette même armée, dès octobre 1990, alors rébellion, au nord du Rwanda et dans les zones qu’elle allait occuper par la suite.
Avant de lancer leur macabre besogne, les bourreaux avaient pris le soin de préparer les esprits. Ils avaient d’abord déshumanisé ces réfugiés en les accusant collectivement et injustement d’avoir tous participé au génocide contre les Tutsis au Rwanda en 1994. A ce titre, le monde entier devait considérer qu’ils méritaient tous la sentence capitale. Ainsi, la communauté internationale assistait en directe à cette boucherie sans broncher.
Selon les estimations entre 250 mille et 600 mille réfugiés furent massacrés. Les bourreaux ont pris le soin de laisser une partie rentrer au Rwanda, pour montrer à la communauté internationale qu’ils ont accompli leur mission de rapatriement et camoufler ainsi le génocide encours. Omettant que leur procédé, systématique, et l’échelle des massacres prouvent à eux seuls l’intention d’exterminer tout ou en partie ce groupe ethnique.
Pendant ce mois de commémoration, nous partagerons les récits recueillis çà et là, notamment dans un rapport onusien, le Mapping report d’octobre 2010. Ce rapport relate le calvaire de ces réfugiés hutu rwandais. Le choix de diffuser son contenu est motivé par l’objectif de le voir aboutir à la mise en place d’un tribunal international pour le Congo, afin de juger les bourreaux non seulement de ces réfugiés rwandais mais aussi des civils burundais et congolais. Cela témoigne de notre détermination à lutter pour que justice soit faite, non dans le but unique de rompre avec l’impunité mais surtout pour reconstruire les victimes et aboutir à l’apaisement de tous les Rwandais. C’est aussi un soutien au travail du Prix Nobel de la paix 2018, le Dr Mukwege, qui vise la fin de l’impunité des criminels contre l’Humanité en RDC.
Les FDU-Inkingi rendent particulièrement hommage aux rescapés qui sont encore au Congo et ceux qui survivent dans les camps au Malawi, Zambie, Mozambique et Congo-Brazzaville.
 
Fait à Bruxelles, le 29 Octobre 2021,
Placide Kayumba, Président des FDU-Inkingi
Communiqué 25ans d’extermination des Hutu Réfugiés en RDC
 

Partager cette publication

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this