DENI DE JUSTICE : LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU RWANDA PRIS EN FLAGRANT DELIT

COMMUNIQUE DE PRESSE

Selon une émission radiodiffusée par la VOA en Kinyarwanda le 18/02/2015 , plus de 7000 prisonniers majoritairement accusés de génocide qui ont purgé leurs peines seraient encore maintenus injustement en prison.

A la minute 2.40-2.49, on y entend le Ministre de la justice qui se révolte contre le Ministre de l’Intérieur. Il lui demande de chasser les responsables de ces actes de violation des droits de l’homme en ces termes « … throw them out of those jobs , fire them, don’t wait … ». On y entend également un prisonnier de Gacaca victime de la délation se plaindre envers les responsables de la Commission Réconciliation.

Pourtant , dans une déclaration diffusée sur Radio Rwanda ce 21/02/2015 et reprise par le journal UMUSEKE, le Ministre de la justice Johnston Busingye aurait nié qu’il ait des prisonniers maintenus en prison alors qu’ils ont purgé leur peine.
Les FDU-Inkingi ont toujours dénoncé les arrestations arbitraires du régime FPR, le déni de justice, l’instrumentalisation de Gacaca comme outil politique pour faire taire les opposants et les leaders d’opinion.

Les FDU-Inkingi réaffirment qu’une justice indépendante est le thermomètre de la démocratie et du respect des droits de la personne humaine.
Les FDU-Inkingi ne cesseront pas de dénoncer l’instrumentalisation de la Justice rwandaise pour éliminer les opposants au régime dominé par le Front Patriotique Rwandais. Ce Parti-Etat du général Kagame a cadenassé l’espace politique.

Fait à Bruxelles le 24/02/2015

Charles Ndereyehe
Commissaire chargé de l’Information aux FDU-Inkingi

Partager cette publication

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this