COMMUNIQUÉ DES FDU-INKINGI À L’OCCASION DU 61ÈME ANNIVERSAIRE DE LA RÉPUBLIQUE RWANDAISE

 

Rwandaises,

Rwandais,

Chers amis du Rwanda,

 

Ce 28 janvier 2022 marque le 61ème anniversaire de la proclamation de la République rwandaise, une date très importante dans le processus de démocratisation de la gouvernance au Rwanda.

En effet, le 28 janvier 1961, les élus du peuple rwandais, à savoir les « Bourgmestres et conseillers communaux » (2873 des 3125 bourgmestres et conseillers que comptait le pays étaient présents), se sont réunis au stade de football de Gitarama à l’initiative des partis d’opposition et ont pris la décision historique :

  • d’abolir le régime monarchique féodal qui prévalait au Rwanda depuis plus de 400 ans et de le remplacer par un régime républicain (Res Publica = les affaires publiques = ibya Rubanda),
  • de se prononcer pour la destitution du Mwami (roi) comme chef de l’état et d’élire, par bulletin secret, le Premier Président du Rwanda en la personne de Dominique Mbonyumutwa, tandis que Grégoire Kayibanda fut investi en tant que Premier Ministre.

Le pouvoir monarchique décida alors de déposer un recours auprès des Nations Unies pour dénoncer ce coup de force politique et les Nations Unies décidèrent que la question serait tranchée par un référendum qui fut organisé le 25 septembre 1961. Ce référendum confirma l’abolition de la monarchie féodale et la destitution du Mwami comme chef de l’état.

Après ces consultations populaires du 25 septembre 1961, l’Assemblée législative s’attela en priorité à la question du régime constitutionnel pour la nouvelle république officiellement reconnue par les Nations Unies. La question fut débattue dans sa séance du 4 octobre 1961 et l’Assemblée législative se prononça pour un État républicain et un régime présidentiel fort, à savoir que le président serait à la fois Chef de l’État et Chef du Gouvernement. Il serait élu par l’Assemblée législative en son sein, au bulletin secret, et à la majorité des 2/3.

L’élection eut lieu le 26 octobre 1961 et fut remportée par Grégoire Kayibanda par 34 voix sur 44. Le 1er juillet 1962 fut proclamée l’indépendance du Rwanda.

Le 28 janvier 1961, marque donc le jour où le peuple rwandais, à travers ses élus, a mis fin à plusieurs siècles du joug de la monarchie féodale absolue et a fait le choix d’une gouvernance républicaine, par des dirigeants élus par le peuple, avec des mandats à durée déterminée par le peuple et redevables au peuple. Malheureusement, force est de constater que ce choix honorable du peuple rwandais a été bafoué par les différents régimes qui se sont succédés au pouvoir.

En ce jour anniversaire, les FDU-Inkingi tiennent donc à réaffirmer qu’ils condamnent vigoureusement le manque de respect des institutions républicaines et démocratiques. En effet, la situation qui prévaut aujourd’hui au Rwanda est loin d’être démocratique et respectueux de la volonté du peuple rwandais d’une gouvernance républicaine, par des dirigeants élus par le peuple, avec des mandats à durée déterminée par le peuple et redevables au peuple.

Le FPR est au pouvoir depuis plus de 27 ans, Paul Kagame est président de la république rwandaise depuis 22 ans et dirige le Rwanda à sa guise (l’homme fort du Rwanda) depuis 27 ans. Son régime s’est accaparé tous les pouvoirs, brisant la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires, piliers de la démocratie, et créant ainsi un retour à une monarchie absolue de fait, qui ne dit pas son nom.

En effet, le régime impose son règne permanent par la terreur. Les systèmes judiciaire et législatif sont utilisés comme outils de persécution du peuple rwandais par le pouvoir exécutif. Les droits fondamentaux du peuple rwandais sont violés, l’opposition et la presse sont muselés, les activistes Youtubeurs et les journalistes sont lourdement condamnés lors de procès-farces et emprisonnés dans des conditions terribles d’isolement total dans le noir et dans l’humidité, sans aucune vie sociale et sans contact avec leurs proches.

Les organisations caritatives et de contrôle internationales ont été bannies du territoire rwandais. Les rwandais qui s’opposent aux injonctions du régime sont kidnappés par le pouvoir pour être maltraités dans des maisons de torture et finissent par être portés disparu.

Les FDU-Inkingi et les rwandais dans leur ensemble continuent donc à se battre et à réclamer haut et fort les droits à la liberté de la presse, la liberté d’expression et l’ouverture de l’espace politique. Cette lutte se poursuivra jusqu’à l’obtention du changement souhaité, dans l’intérêt de tous les rwandais sans exclusive.

Les FDU-Inkingi demandent à la Communauté Internationale, particulièrement aux pourvoyeurs de fonds du régime de Kigali, de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire pression sur la dictature rwandaise et la contraindre à une ouverture politique et démocratique afin que le peuple rwandais puisse enfin retrouver ses idéaux républicains et démocratiques qu’il a choisi le 28 janvier 1961.

 

Fait à Paris, le 28 janvier 2022

 

Pour les FDU-Inkingi,

Dr Emmanuel MWISENEZA

Premier Vice-Président.

 

Partager cette publication

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this